Le jugement de Jean-Louis Baudoin sur l’affaire Yves Michaud est toujours d’actualité

par | Déc 11, 2020

Le juge Jean-Louis Baudoin et l’affaire Yves Michaud

Alors que l’affaire Yves Michaud, injustement condamné pour des propos qu’il n’a pas tenus, revient hanter les parlementaires, tous rappellent la justesse de la décision du juge Jean-Louis Baudouin de la Cour d’appel en 2006.

Ce jugement annonce les conséquences néfastes des procès sommaires et des condamnations sur la place publique que permettent les réseaux sociaux. Le juge Baudoin écrivait : « Je ne peux cependant m’empêcher de penser que le droit est ici devant un étrange paradoxe. Pour préserver la démocratie parlementaire, et donc la libre circulation des idées, le droit à l’époque des chartes et de la prédominance des droits individuels permet qu’un individu soit condamné pour ses idées (bonnes ou mauvaises, politiquement correctes ou non, la chose importe peu), et ce, sans appel, et qu’il soit ensuite exécuté sur la place publique sans, d’une part, avoir eu la chance de se défendre et, d’autre part, sans même que les raisons de sa condamnation aient préalablement été clairement exposées devant ses juges, les parlementaires. Summum jus summa injuria, [«justice excessive devient injustice»], auraient dit les juristes romains!»

Sur le sujet de la polarisation des idées ou l’appauvrissement de la pensée, on lira le point de vue de Gérard Bouchard dans Le Devoir du 10 décembre 2020.

http://ledevoir.pressreader.com/le-devoir/20201210?key=7933ad63ddb8c7b0ccb0d7ee84fc10ce