Denise Desautels

Crédit photo : Michel Durigneux

DENISE DESAUTELS

Née à Montréal, elle a publié plus de quarante recueils de poèmes, récits et livres d’artiste, au Québec et à l’étranger, qui lui ont valu de nombreuses distinctions, notamment le prix du Gouverneur général du Canada, le prix Athanase-David et le Prix européen de Littérature Francophone Jean Arp. En 2014, elle recevait, pour la deuxième fois, le Grand prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières pour Sans toi, je n’aurais pas regardé si haut publié aux Éditions du Noroît, un recueil qui sera suivi, en 2017, toujours au Noroît, par D’où surgit parfois un bras d’horizon. En 2020 paraîtront deux ouvrages, aux titres éloquents en ce qui concerne son travail, L’heure violette – après Noirs, en 2018 , avec l’artiste Erika Povilonyté à l’Atelier des Noyers (France) et Disparaître, avec l’artiste Sylvie Cotton, au Noroît et à L’herbe qui tremble (France). 

Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec depuis 1995 et de l’Ordre du Canada.

BIBLIOGRAPHIE

» Poésie

  • Disparaître, avec 11 œuvres de Sylvie Cotton, Montréal, Éditions du Noroît, et Paris, L’herbe qui tremble, 2021.
  • L’heure violette, avec des œuvres numériques d’Erika Povinolyté, Perrigny-lès-Dijon (France), Éditions L’Atelier des Noyers, coll. Carnets de Couleurs, 2020.
  • Noirs, avec des œuvres numériques d’Erika Povinolyté, Perrigny-lès-Dijon (France), Éditions L’Atelier des Noyers, coll. Carnets de Couleurs, 2018.
  • Disparaître (Détail), Saint-Bonnet-Elvert (France), Éditions du Petit Flou, coll. «Dans la cour des filles», 2018.
  • D’où surgit parfois un bras d’horizon, Montréal, Éditions du Noroît, 2017.
  • Cimetières : la rage muette, photographies de Monique Bertrand, Saint-Sauveur-des-monts (Québec), Éditions de la Genouillère, coll. «Les Classiques du XXIe siècle», (Version retouchée du texte publié en 1995 aux Éditions Dazibao.)
  • Le Baiser d’Hélène, Saint-Bonnet-Elvert (France), Éditions du Petit Flou, coll. «Dans la cour des filles», 2016.
  • Sans toi, je n’aurais pas regardé si haut. Tableaux d’un parc, avec des photographies d’Emmanuel Martin et de Denise Desautels, Montréal, Éditions du Noroît, coll. «Lieu dit», 2013.
  • L’angle noir de la joie, Paris et Montréal, Éditions Arfuyen / Éditions du Noroît, 2011.
  • L’œil au ralenti, postface de Lise Lamarche, Montréal, Éditions du Noroît, 2007.
  • Le cœur et autres mélancolies, Rennes, Villa Beauséjour et Éditions Apogée, coll. «Piqué d’étoiles», 2007.
  • Ce désir toujours, Un abécédaire, Montréal, Éditions Leméac, coll. «ici/l’ailleurs», 2005.
  • Mémoires parallèles, anthologie (choix et présentation de Paul Chamberland), Montréal, Éditions du Noroît, coll. «Ovale», 2004.
  • Pendant la mort, Montréal, Éditions Québec Amérique, coll. «Mains libres», 2002.
  • Tombeau de Lou, autour de Visions domestiques, photographies d’Alain Laframboise, Montréal, Éditions du Noroît, 2000. Prix des écrivains canadiens et prix de la Société Radio-Canada.
  • «Ma joie», crie-t-elle, avec huit dessins de Francine Simonin, Montréal, Éditions du Noroît, 1996.
  • Cimetières : la rage muette, autour de photographies de Monique Bertrand, Montréal, Éditions Dazibao, coll. «Des photographes», 1995.
  • Le saut de l’ange, autour de quelques objets de Martha Townsend, Montréal et Amay (Belgique), coédition Le Noroît et L’Arbre à paroles, 1992. Prix du Gouverneur général du Canada, prix du Signet d’or de Radio-Québec et prix Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire.
  • Leçons de Venise, autour de trois sculptures de Michel Goulet, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1990. Prix de la Fondation Les Forges.
  • Mais la menace est une belle extravagance, avec des photographies d’Ariane Thézé, suivi du Signe discret, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1989. Prix du Journal de Montréal.
  • Le signe discret, avec des dessins de Francine Simonin, Lausanne, Éditions Pierre-Alain Pingoud, 1987.
  • Un livre de Kafka à la main, avec des photographies de Jocelyne Alloucherie, suivi de La blessure, Saint-Lam­bert, Éditions du Noroît, 1987.
  • Écritures / Ratures, «textes d’atelier», avec des dessins de Francine Simonin. Saint-Lambert, Éditions du Noroît, coll. «Écritures / Ratures», 1986.
  • La répétition, avec des photographies de La salle de classe, installation d’Irene F. Whittome, Montréal, Éditions de La nouvelle barre du jour, 1986.
  • Nous en reparlerons sans doute, en collaboration avec Anne-Marie Alonzo, à partir de cinq photographies de Raymonde April, Laval, Éditions Trois, 1986.
  • : dimanche, Montréal, Éditions de La nouvelle barre du jour, 1985.
  • L’écran précédé de Aires du temps, avec deux dessins de Francine Simonin, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1983.
  • En état d’urgence, avec un dessin de Francine Simonin, Montréal, Éditions Estérel, 1982.
  • La promeneuse et l’oiseau suivi de Journal de la promeneuse, avec une gaufrure et un dessin de Lucie Laporte, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1980.
  • Marie, tout s’éteignait en moi, avec des dessins de Léon Bellefleur, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1977.
  • Comme miroirs en feuilles, avec un dessin de Léon Bellefleur, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1975.

» Poésie jeunesse

  • La marathonienne, avec des reproductions d’estampes de Maria Cronopoulos, Montréal, Édi­tions de La courte échelle, coll. «Poésie», 2003. Mention spéciale du jury du Prix Québec/Wallonie-Bruxelles de littérature jeunesse 2005.

» Récit

  • Ce fauve, le Bonheur, Montréal, Éditions de l’Hexagone, coll. «Fictions», 1998. Prix du Livre oublié Hervé Foulon, il a été réédité en 2014.

» Correspondance

  • Lettres à Cassandre, en collaboration avec Anne-Marie Alonzo, postface de Louise Dupré, Laval, Éditions Trois, 1994.

» Livres en traduction

  • Cementerios : la rabia muda, traduction espagnole de Cimetières : la rage muette par Claudia Schvartz, Argentina, Editorial Leviatan, «Poesia Mayor», 2018.
  • Una felicatat imposada, traduction catalane de Ce fauve, le Bonheur par Antoni Clapés, Barcelona, Labreu edicions, 2017.
  • Sepulcro de Lou, traduction espagnole de Tombeau de Lou par Silvia Pratt, Guadalajara, Mexico, Mantis editores, 2015.
  • Negras palabras, traduction de Black Words par Myriam Montoya, Barcelona, Paso de Barca, 2013.
  • Things That Fall, traduction de Tombeau de Lou par Alisa Belanger, Toronto, Guernica Editions, 2013.
  • Tomba de Lou, présentation et traduction par Antoni Clapés, Barcelona, Cafè Central / Eumo Editorial, «Jardins de Samarcanda», 2011. Prix «Mots Passants» de l’Université autonome de Barcelone et le prix «Rafel Jaume» remis à Manorque dans le cadre de la XXIXe édition des prix CAVALL VERD.
  • The Night Will Be Insistent, Selected Poems : 1997-2002, traduction par Daniel Sloate, Toronto, Guernica Editions, 2007.

» Livre traduit

  • L’architecture de la lumière, traduction de L’architectura de la llum d’Antoni Clapés, Montréal, Éditions du Noroît, 2014.

» Livres d’artiste traduit

  • La dictée des vents, avec cinq encres originales de Danielle Loisel, Éditions Signum, Paris, 2019.
  • Crépuscule, avec une œuvre originale de Maria Desmée, Éditions Maria Desmée, Paris, 2019.
  • Joie, Refus global (1948–2018), avec une eau-forte de Françoise Sullivan, conception et réalisation Jacques Fournier, Éditions Roselin, Montréal, 2018.
  • Bibliothèque des douleurs, avec une œuvre originale de Maria Desmée, Éditions Maria Desmée, Paris, 2017.
  • Intimités, avec quatre œuvres originales de Michel Côté, et des textes de Michelle Alleyn, Marc André Brouillette, Denise Desautels et Paul Chanel Malenfant, conception et réalisation Jacques Fournier, Montréal, Éditions Roselin, 2016.
  • Nuits, avec une peinture et six estampes de Yves Picquet, Plouédern (Bretagne), Double cloche, 2016.
  • Une déploration, avec deux gravures sur bois de Jacky Essirard, Angers, Atelier de Villemorge, 2015.
  • dans la folle matière du monde, en collaboration avec Françoise Ascal (texte) et Jacqueline Ricard (eau-forte), Paris, Éditions La Cour pavée, 2015.
  • Déjouer, avec des œuvres originales, carbone et acrylique, de Marie-Claude Bouthillier, et des textes de Martine Audet, Louise Cotnoir, Denise Desautels, Louise Dupré, Diane Régimbald et Élise Turcotte, conception et réalisation Jacques Fournier, Montréal, Éditions Roselin, 2013.
  • Petite musique de nuit, avec cinq linogravures de Gabriel Belgeonne, Éditions Tandem, Gerpinnes (Belgique), 2012.
  • du blanc à étreindre, avec un dessin à la colle thermofusible de Louise VIger,  conception et réalisation Jacques Fournier,  Montréal, Éditions Roselin, 2012.  (Une partie du tirage a été traduit en anglais par Alisa Belanger, sous le titre de some white to hold onto.)
  • Place Colette, avec des sténopés de Frédérique Riba Sarat, Paris, Éditions Frédérique Riba Sarat, 2012.
  • il neige – inventaire des absences, avec une impression numérique (et une manière noire dans les exemplaires de tête) de Donatella T., Éditions Tanguy Garric, Bretoncelles (France), 2011.
  • Étonnamment ici, en collaboration avec Bertrand Dorny, Crest (France), Éditions La Sétérée, 2011.
  • Quai Rimbaud, en collaboration avec Gabriel Belgeonne et Jacques Fournier, Belgique et Québec, Éditions Tan­dem et les Éditions Roselin, 2009.
  • Rose Désarroi, avec cinq impressions numériques de Bonnie Baxter, conception et réalisation Jacques Fournier, Montréal, Éditions Roselin, 2009.
  • Sainte Sébastienne II, hommage à Louise Bourgeois, en collaboration avec Hélène Dorion, Jacques Fournier et Françoise Sullivan, Montréal, Éditions Roselin, 2007.
  • 17 complices de Julius Baltazar, avec des poèmes de Paul Bélanger, Jacques Brault, Michel Butor, Georges-Emmanuel Clancier, Guy Cloutier, Philippe Delaveau, Denise Desautels, Guy Goffette, Thierry Laget, Luis Mizon, Pierre Oster, Yves Peyré, Lionel Ray, Roumanes, James Sacré, Bernard Vargaftig, Joshua Watsky, et quatre des­sins de Julius Baltazar sur pierre lithographique, tirés sur les presses de l’Atelier Arte-Maeght, Paris, 2006.
  • Quinte et Sens, coffret édité par BPI d’après une idée originale de Christine Jeangrand et Hugues Saint-Gaudens, avec cinq gravures originales de Jean-Paul Gaultier, Issey Miyake, Jacqueline Ricard, Narciso Rodri­guez et Donatella T., et cinq textes inédits de Philippe Delerm, Denise Desautels, Charles Juliet, Dominique Noguez et Chantal Portillo, Paris, 2005.
  • Apparitions, avec des estampes numériques de Bonnie Baxter, conception et réalisation Jacques Fournier, imprimé à l’atelier Sagamie, 2005.
  • Une solitude exemplaire, avec sept aquatintes en relief de Jacques Clerc, Crest (France), Éditions La Sétérée, 2004.
  • L’enfant mauve, en collaboration avec Jacques Fournier et Jacqueline Ricard, Montréal et Paris, Éditions Roselin et Éditions La Cour pavée, 2004.
  • «Avant l’aurore», poésie, in Noir, portfolio réalisé en collaboration avec les artistes Tony Soulié, Axel Cassel, Charles Bezié, Malgorzata Pazko, Liliane Muller, Nacer Adjer et Jacques Clerc, Paris, Noria Éditions/Karin Haddad, 2002.
  • Novembre, en collaboration avec Jacques Fournier et Jacqueline Ricard, Montréal et Paris, Éditions Roselin et La Cour pavée, 2001.
  • Architectures, en collaboration avec Gabriel Belgeonne, Jacques Clerc et Jacques Fournier, Belgique, France et Québec, Éditions Tandem, La Sétérée et Roselin, 2001.
  • Parfois les astres, en collaboration avec Louise Dupré et Jacques Fournier, Montréal, Éditions Roselin, 2000.
  • De la douceur, en collaboration avec Jacques Fournier et Jacqueline Ricard, Montréal et Paris, Éditions Roselin et Éditions La Cour pavée, 1997.
  • L’écho, La chambre, La nuit, triptyque dont chaque titre comprend deux gravures de Jacqueline Ricard, Paris, Éditions Raina Lupa, 1996.
  • L’acier le bleu, avec une gravure de Jacqueline Ricard, Paris, Éditions Raina Lupa, 1996.
  • La passion du sens, en collaboration avec Sylvia Safdie et Jacques Fournier, Montréal, Éditions Roselin, 1996. (Grand Prix des Métiers d’art du Québec).
  • Le vif de l’étreinte, avec vingt aquarelles originales de Claire Beaulieu, reliure Jacques Fournier, Montréal, Éditions Roselin, 1996.
  • Théâtre pourpre, avec dix peintures originales de Jean-Luc Herman, Paris, Éditions Jean-Luc Herman, 1993.
  • Black Words, avec trois dessins originaux et sept impressions laser de Betty Goodwin, Paris, Éditions Collectif Génération, 1991.