Monique Deland

Crédit photo : Michel Biron

MONIQUE DELAND

Monique Deland a publié sept livres de poésie dont le plus récent, Jignore combien jai denfants, a remporté le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie 2019.

Ses livres précédents ont eux aussi remporté plusieurs prix : Félix-Antoine-Savard 2010, Alain-Grandbois 2009, Québec-Amérique 1998, Émile-Nelligan 1995, Premier Prix de poésie du Cercle littéraire des Basses-Laurentides 1993, et Grand Prix de poésie Le Noroît 1993.

Ils ont également été nommés finalistes au Grand prix du livre de Montréal 2015, au prix d’excellence de la SODEP 2012 (catégorie poésie), au prix Louis-Guillaume 2012 (en France), au prix de la Bande à Moebius 2010au prix de poésie Estuaire des Terrasses Saint-Sulpice 2010, et au Prix Alphonse-Piché 1993.

BIOGRAPHIE COMPLÈTE

Depuis 1995, Monique Deland est critique de poésie québécoise actuelle, et son travail de critique a été salué par le prix d’excellence de la SODEP 2022, dans la catégorie recension critique. 

Parallèlement à son travail d’écriture, Monique Deland pratique les arts visuels à travers la peinture et le dessin. Son travail de poète est reconnu en France, en Irlande, en Espagne, en Italie, en Allemagne, et en Haïti. Ses poèmes sont traduits en anglais, ainsi qu’en allemand.

Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec depuis 2014.

BIBLIOGRAPHIE
  • J’ignore combien j’ai d’enfants, Éditions du Noroît, Montréal, 2018, 176 pages.
  • La nuit, tous les dieux sont noirs. Éditions du Noroît, Montréal, 2014, 128 pages.
  • Géologie des corps surpeuplés. Éditions du Noroît, Montréal, 2011, 100 pages.
  • Miniatures, balles perdues et autres désordres. Éditions du Noroît, Montréal, 2008, 104 pages.
  • Le nord est derrière moi. Éditions du Noroît, Montréal, 2004, 104 pages.
  • L’intuition du rivage. Éditions du Noroît, Montréal, 2000, 117 pages.
  • Géants dans l’île. Éditions Trois, coll. « Topaze », Laval, 114 pages, 1994 (Réimpressions 1996, 1999 et 2004. Épuisé.)